Samedi 28 février 2015 6 28 /02 /Fév /2015 20:46

wade-vs-macky.jpg

"Jamais Macky Sall ne sera au-dessus de moi ou de mon fils (Karim Wade)", a lancé l'ancien Président de la République du Sénégal, Me Abdoulaye Wade, 100 ans bientôt. Malheureusement pour lui, c'est déjà fait. Macky Sall, par la volonté du peuple sénégalais, est le quatrième Chef de l'Etat sénégalais, démocratiquement élu.

 

En vérité, lors de ces déclarations démentes, ce n'est pas Wade, sa colère et son grand âge qu'il faut blâmer, mais ceux-là qui étaient là et qui rigolaient.  Et dire qu'il y a encore des gens au Parti Démocratique Sénégalais (PDS, opposition) qui croient encore au "pape du Sopi". Pourtant Macky Sall leur a montré la voie : il faut "tuer le père" et prendre son destin en main. C'est grâce à cette stratégie que le patron de l'Alliance Pour République (APR) a mis fin, à la régulière, aux douze années de règne (inter)minable de Wade. 

 

Macky est un "winner" né au caractère bien trempé caché dans un semblant de bonhommie ou de réserve naturelle. Souvenez-vous de sa réaction face aux expulsions électoralistes de « sans papiers sénégalais » par Nicolas Sarkozy, alors tout puissant ministre de l'Intérieur français (juin 2005-mars 2007) et en pleine ascension politique : des Français en situation irrégulière au Sénégal ont été expulsés vers Paris. Quid de Barack Obama qui plaidait, lors de sa récente visite au Sénégal, pour plus de droits pour les homosexuels ? Le quatrième Président sénégalais a répondu en substance, de manière polie mais ferme, au quarante quatrième président étatsunien que c'est au peuple sénégalais d'en décider uniquement.

 

 Macky serait "descendant d'esclaves" pour Wade. Si on se réfère aux propos de l'ancien ministre de l'Education, le Pr Kalidou Diallo et si on devrait s'attarder sur les clichés liés à la stratification sociale en milieu pulaar, Macky Sall fait partie de ce qu'il y a de plus noble et plus respectable dans le Fouta Toro. Est-ce pour cette raison, qu'il a le verbe rare et posé ? Quoi qu’il en soit, Macky Sall a choisi simplement d'être républicain

 

 

Une petite prière pour finir : que la vérité et la bonté vous accompagnent tous les jours.

Par Sammakka - Publié dans : Actualités
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 14 janvier 2015 3 14 /01 /Jan /2015 16:00

jg.jpg "La France n'est pas à feu et à sang. Elle est bourrée de braves types, de chics types" prêts à s'engager dans le mieux vivre ensemble. L'ancien ministre francais de la coopération (1995-1997) Jacques Godfrain, qui animait le lundi 12 janvier une conférence à la direction de l'action sociale aux Mureaux, a eu ses propos, après qu'une minute de silence a été observée en hommage aux victimes du journal Charlie Hebdo.

 

 

 

 

 

 

jg3.jpg

Le Racivs (Réseau des associations pour la coopération internationale du Val de Seine) avait invité l'ancien ministre de Chirac dans le cadre de son programme intitulé "les quartiers renouent avec le débat". Chaque mois, une conférence se tient soit aux Mureaux, à Mantes la Jolie ou Aubergenville. Le thème de ce lundi était " comment réorienter la diaspora vers des projets économiques". Mr Godfrain a capté l'attention des nombreuses présentes dans la salle en illustrant son discours par des anecdotes remontant au temps où il était au gouvernement. Un intéressant échange s'en est suivi avec différents représentants d'associations. Il n'a pas manqué de souligner que les rencontres qu'il a eues avec le RACIVS "sont suivies" d'actes concrets. La prochaine conférence aura lieu au mois de février, il sera question du fléau des enfants soldats.

 

 Sur la deuxième photo, Thierno Kane (Président du RACIVS), Serge Ancelot (maire d'Auffreville-Brasseuil et modérateur du jour), Jacques Godfrain (conférencier), Saïdou Thiam (coordonnateur du Racivs) et Agnès Etendart (Directrice de l'Action sociale).

jg2.jpg

 

 

Par Sammakka - Publié dans : Société
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 11 janvier 2015 7 11 /01 /Jan /2015 19:22

Paris, France, janvier 2015. A cette date, on y tue des journalistes... Pour un dessin. Mais je crois que c'est plus complexe que ça. Admirez : des terroristes qui canardent des journalistes sur leur lieu de travail pour finir eux-mêmes criblés de balles...dans une imprimerie. Édition mortelle.

 

Dans un autre département francilien, un "Malien" décime des gens dans la rue et dans un hypermarché, hypermarché dans lequel un autre Malien devient un "héros ordinaire" en sauvant des clients qu'il a enfermés dans une chambre froide. #Je suis Charlie, #Je ne suis pas Charlie, mais surtout #Je ne suis pas Malien. Personne ne l'est d'ailleurs. Pourquoi ? Parce qu'un héros ordinaire finira par devenir ce qu'il est avant tout : un être ordinaire ?

 

Par Sammakka - Publié dans : Société
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 20 novembre 2014 4 20 /11 /Nov /2014 16:47

ndillaan_ardf_mantes.jpgAprès une campagne de promotion rondement bien menée (télé, radios, journaux, réseaux sociaux...), le concert organisé par l'ARDF (association des ressortissants de Danthiady en France) avec le chanteur Demba Ndiaye Ndillaan a été une réussite. 

 

Samedi 15 novembre 2014, salle Chapelin à Mantes la Jolie. Venus de Normandie, de la région Centre, de l'Ile de France, de Picardie... qu'ils soient élus locaux (l'adjoint au maire des Mureaux Papa Waly  Danfakha), représentants d'associations (RACIVS, APCIA, Fedde Aissata Tall Sall...), ressortissants de Thiancone Boguel, Weendou Bosséabé, Wouro Sidy, Dendoudi, Ndouloumadji, Boyinadji..., ou célébrités comme Adama Diallo du groupe Sexion d'Assaut, tous ont tenu à être présents pour soutenir l'initiative de l'ARDF.

 

Le célèbre présentateur de la chaîne de télé sénégalaise 2S TV, Bécaye Mbaye a spécialement fait le voyage depuis Dakar pour venir animer la soirée.  Le chanteur Ndillaan, accompagné de son fidèle guitariste Amadou Ndiath et d'autres instrumentistes professionnels et choristes, a donné le maximum de lui-même. Il a fait montre de tout son talent, soit au niveau chant que danse pour chauffer la salle. Malgré le froid, les nombreuses personnes qui ont fait le déplacement n'ont pas regretté.

 

Seul bémol, le basketteur de Limoges Ousmane Camara, l'un des parrains de la soirée, n'a pas pu se déplacer, mais a été représenté par une forte délégation emmenée par sa mère.

 

Voici les extraits de passage télé, radio...et articles de journaux sur l'événement :

 

Extrait journal pullar de la 2S TV

Radio Mureaux

Radio Dingiral Fulbe

Article dans ferloo.com

link

Par Sammakka - Publié dans : Société
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 28 septembre 2014 7 28 /09 /Sep /2014 23:08

oumar & Baaba Maal

       (Video) La star sénégalaise de musique, Baaba Maal a perdu son fils, Oumar Maal. Le défunt vivait depuis des années en Belgique. Le patron du Daande lenyol, comme tout artiste de renommée internationale, a une activité professionnelle trépidante et exigeante. Ce qui fait que l’homme, le père qu’il a été, a dû laisser, par moment, les siens seuls pour honorer des contrats aux quatre coins du monde.

 

Est-ce cette culpabilité qui a poussé Baaba Maal à rendre hommage à son fils dans son album « Bouyel » sorti en 1991 ? Dans le morceau « Agouyadji », l’auteur de « Firin in Fouta » fait son mea culpa et demande à  Oumar Maal « de ne pas lui en vouloir » (Barou boulma ma méré). A l’époque, le jeune homme, aujourd’hui disparu, devait avoir une douzaine d’années. Paix à son âme.

 



 

Par Sammakka - Publié dans : Actualités
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Créer un Blog

Calendrier

Mars 2015
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés