Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 20:42

BoobaBooba n'arrête pas de défrayer la chronique depuis son concert le 22 octobre dernier au monument de la Renaissance africaine à Ouakam, commune sise à Dakar au Sénégal. 

La star de rap française aurait déclaré que le "hip hop sénégalais est  comme le mouvement polonais : il n'est pas connu".  Il n'en fallait pas plus pour que rappeurs et animateurs sénégalais se déchaînent contre le duc de Boulogne, banlieue française. 

Pour Pape Cheikh Diallo, animateur à la chaîne de tv Tfm : "Booba...l'arrogant n'a qu'à rentrer chez lui en France". Rien que ça. Mr Diallo est entrain gentiment de dénier à Booba ses origines sénégalaises. En France, une personne publique aurait dit ça, on l'aurait taxé de raciste. Alors PCD raciste ? Non, pense-t-on. Il a juste réagi sur le coup de la "colère" qui, comme on le sait, est mauvaise conseillère.  Après lui, il y a eu la sortie des rappeurs Simon et NitDof. Pour le premier, faisant dans l'excès, il a carrement déclaré "la guerre" et jure ses grands dieux que Booba ne se produira plus au Sénégal, "à moins que lui soit en prison" et de faire dans des comparaisons les unes plus invraisemblables que les autres (voir https://youtu.be/v2y1XTXSqQA). Dans le même extrait, Olibi, ancien dj, devenu rappeur avant de retourner à ses premieres amours, s'égosille : "rap wolof mo dakk" (le rap wolof est meilleur). Pourquoi pas ? As-t-il seulement écouté le rap Rim et son pulaar châtié ? Nitdof, autre rappeur, s'interroge sur l'apport de Booba au rap galsen, avant de lui lancer sur scène des "fuck Booba" et de rendre hommage à Kery James plus respectable que Booba, selon Le Fou ( voir ici https://youtu.be/UYkMfzTsJjA). En fait, Nitdof fait exactement... ce qu' il est entrain de reprocher à Booba : descendre ce qu' il devrait soutenir.

Que penser de tout ça ? Que tous ces braves défenseurs de l'honneur du hip hop sénégalais sont des émotifs. Après les renois fragiles, babtous fragiles..., il y a dorénavant les Galsen fragiles. Pour une petite pique d'un "cousin français" (Booba est sénégalais, Soninke par son père), des représentants des médias et de la musique urbaine perdent complètement leurs moyens et commettent des dérapages.

Seulement Booba, en habitué des clashs, leur a déjà répondu dans son nouveau titre Dkr (https://youtu.be/KbYpghM6d-g), un son (1 million de vues par jour depuis sa publication, il y a 2 semaines) rendant hommage au Sénégal et pourquoi pas aux Sénégalais /Africains entreprenants : "je n'entends pas toutes ces hyènes, je suis devant un plat de tiebou diene ".

Un peu de douceur dans ce monde de brutes et de nombrilistes tout de même : une jeune et jolie femme sénégalaise a pris la défense du rappeur/businessman (voir ici https://youtu.be/z4z8JQP8Ioo).

Une go sure, pas du tout fragile, celle là. 

 

Published by Sammakka
commenter cet article
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 20:26
L'information est parue le 30 septembre 2016. Le journal "Le Monde Afrique" informe qu'après le haoussa, Facebook est désormais disponible en langue peule (pulaar, fulfulde selon les régions)."A l’origine de cette version peul de Facebook, il y a Ibrahima Sarr, l’un des nombreux membres volontaires de la communauté de traducteurs", renseigne le journal. Il s'agit en effet de Ibrahima Malal Sarr, promoteur du site www.pulaagu.com et professeur dans un lycée normand, le "geek indigène" qui lutte contre l'analphabétisme sans se prendre au sérieux". Le peul devient ainsi la 101 ème langue disponible sur la communauté d'amis fondée par Mark Zuckerberg.
Published by Sammakka
commenter cet article
4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 20:23
Le Président Hollande et Saïdou Thiam
Le Président Hollande et Saïdou Thiam

Mercredi 31 août 2016 (Elysée) - "La France a vu sa jeunesse se réunir autour de la table de la fraternité pour célébrer l'engagement citoyen. Un seul mot résumait cette journée pleine d’activités : l’engagement.
S’engager maintenant, s’engager demain : la thématique choisie par l’agence de Service civique pour accueillir les jeunes volontaires. Des volontaires sélectionnés par leur structure d’accueil en fonction de la qualité de leur engagement. C’était un honneur pour moi d’être parmi eux pour participer à ce rassemblement. Je remercie mon tuteur M. Thiam Saidou, coordinateur du RACIVS d'avoir porté son choix sur ma modeste personne", déclare Abdoulaye Lom, volontaire.

Le Réseau des Associations pour la Coopération Internationale du Val de Seine (RACIVS) a été co-fondé en septembre 2010 par Saïdou Thiam, par ailleurs, Président de l'association Amitiés Les Mureaux-Ndioum. Composé de près d'une centaine d'associations d'originaires de l'Afrique de l'Ouest, du Maghreb, d'Afrique Centrale..., le RACIVS a pour but l'accompagnement associatif qui se manifeste par la création de l'association, la formation des membres, la recherche de subvention. Des cours de français sont également dispensés aux migrants résidant dans les foyers. Et l'une des fiertés de Saïdou Thiam, ce sont les conférences citoyennes qui comme son nom l'indique abordent des sujets divers et variés "allant du vivre-ensemble cher à Léopold S. Senghor à l'intégration des populations issues des migrations".

Etre reçu à l'Elysée par le Président de la République, François Hollande est un honneur. Mais ce n'est pas un hasard si le choix a été porté entre autres sur le RACIVS. En 2012, au mois de juin, la chaîne de télévision TV5 Monde s'intéressait aux activités du réseau (voir la vidéo). "L'infatigable Monsieur Thiam", comme le surnomment des bénévoles, avait tenu à ouvrir ses locaux à la journaliste de la chaîne de TV francophone.

Deux mois après, Mr Thiam mettait à contribution ses partenaires, notamment le Conseil Général des Yvelines et les bénévoles pour fêter les deux ans du RACIVS. Pour ce faire, la star de musique internationale Baaba Maal revenait aux Mureaux, après de longues années d'absence (voir la vidéo). Un grand moment de détente et de communion entre les populations venues des quatre coins de la France. S'engager aujourd'hui, s'engager demain. Pour le RACIVS, l'engagement est une évidence.

Published by Sammakka - dans Actualités
commenter cet article
29 mars 2016 2 29 /03 /mars /2016 21:04
France/ beauté 2016 : Deux candidates de Danthiady sur le podium

L'une a été élue "Miss France Sénégal 2016" et l'autre, deuxième dauphine du concours de beauté "Miss peule France 2016". La première se nomme Tamara Camara (milieu), la seconde Amy Ngam (à droite sur la deuxième photo). Leurs points communs : être originaires de Normandie (Le Havre et Val de Reuil) et de parents venant de Danthiady, village de la région de Matam (dans le Fouta-Toro) au Nord-Est du Sénégal.

Leurs grands-parents et parents respectifs font partie des membres fondateurs de l'Association des Ressortissants de Danthiady en France (ARDF). Créée en 1971, l'association a beaucoup oeuvré pour le développement de ladite localité notamment dans les domaines de l'eau, la santé, l'éducation...

Amy Ngam est très impliquée dans les actions de l'association, notamment à Val de Reuil, sa ville d'origine et siège de l'association. Mais pas que là-bas. En novembre 2014, elle avait donné main forte à l'association lors d'un concert à Mantes la Jolie avec le chanteur Ndillan. Les parrains de cette soirée n'étaient autres que Barack Adama de la Sexion d'Assaut et Ousmane Camara, joueur de basket dans l'équipe de Limoges, également originaires de Danthiady.

On attend avec impatience de connaître le nom de la troisième future lauréate, vu que l'adage populaire voudrait que : jamais deux sans trois.

France/ beauté 2016 : Deux candidates de Danthiady sur le podium
Published by Sammakka
commenter cet article
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 22:25
Référendum 2016 : Score soviétique du "oui" à Danthiady

Le 20 mars 2016, le Sénégal organisait un référendum axé sur 15 points et dont le plus symbolique était : la limitation du mandat présidentiel de 7 à 5 ans. Sur le plan national, le "oui" l'emporte à plus de 62 %. A Danthiady, village situé dans la région de Matam (nord-est du Sénégal), dans la commune de Ogo, le "oui" triomphe avec un score soviétique : 93 % des suffrages valablement exprimés.

Pour les besoins de la campagne en faveur du "oui", des forces vives du village ont quitté le confort de la capitale pour le triomphe du "oui" et permettre au village de Danthiady de ne pas rater le train de l'histoire.

"Après la déclaration de M. Kalidou Diallo, ancien ministre, pour le Oui, Me Malick Sall, un avocat d'affaires très influent, connu et reconnu, animera de grands meetings à Ogo, à Danthiady et dans le Fouta-Toro. Il sera accompagné d'une forte délégation avec une mobilisation notamment des (intellectuels) : des journalistes et communicants : M. Daouda N'DIAYE, journaliste, M. Alassane Diallo, un communiquant; Des universitaires : M. Harouna BAL dit Chita Bal, M. Abdoulaye Baïla Ndiaye; Des enseignants : M. Amadou Ndiaye, Proviseur au lycée de Ouro-sogui, M. Amadou Harouna Ndiaye dit "Soda", enseignant.

Le village de Danthiady bénéficie, à travers de son important et exceptionnel réseau de cadres, d'une force d'influence dans le jeu politique au Fouta-Toro et dans le pays", note Amadou Bal Ba sur son profil Facebook. Il y eut télescopage : en effet, outre cette forte et riche délégation, l'équipe municipale de Ogo emmenée par le maire Amadou Abou Kane et son adjoint Oumar Sall accompagnés de Mallé Ndiaye, responsable APR, s'est rendue à Danthiady. Preuve de l'intérêt grandissant du village et son poids électoral non négligeable.

Published by Sammakka
commenter cet article
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 22:59
Drame de Mina : Beaucoup trop de morts

(Mis à jour le 25/10/15)

Selon les récentes statistiques, il y aurait plus de 2 000 victimes lors de ce qu'il est convenu d'appeler la "bousculade de Mina". C'était le 24 septembre lors du pèlerinage en Arabie Saoudite. Le bilan macabre s'alourdit de jour en jour. Avant ce drame, quelques jours plus tôt, la chute d'une grue avait causé la mort de 109 personnes.

C'est beaucoup trop. Après, on peut toujours gloser sur "la chance" qu'il y a de mourir en terre sainte pour les musulmans. Mais, voilà. Les pèlerins ne sont pas des suicidaires. Ce sont des pères et mères de famille qui ont quitté les leurs dans la joie et la bonne humeur pour un court séjour de "purification de l'âme". Et que tous espèrent se retrouver comme ils se sont quittés.

Perdre un parent et savoir qu'on ne pourra même pas se recueillir sur sa tombe est une douleur insondable. Il est grand temps de faire entendre raison aux autorités saoudiennes pour qu'ils assurent mieux la sécurité de ce pan important de leur économie. En définitive, pour les Saoudiens, le pèlerinage, au-delà de l'aspect religieux, constitue une source conséquente de devises. Il faut bien gérer ce business. Et Dieu sait que c'est faisable. Il suffit d'avoir la volonté et d'avoir un peu plus de considération pour cette marée humaine foulant la terre du prophète de l'islam.

Sous d'autres cieux, les gros mouvements de foule sont strictement bien encadrés. La Fête de la bière à Munich en Allemagne a rassemblé en 2013 plus de 6 millions de personnes (plus ou moins lucides). On n' y a pas dénombré des morts

Published by Sammakka
commenter cet article
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 11:45
Saveurs d'Afrik, un restaurant africain aux Mureaux

En plein centre ville des Mureaux, juste à quelques pas de la Poste, a ouvert "Saveurs d'Afrik". Quand on pénètre dans les locaux, on n'est pas déçu : cadre propret, décor chaleureux où tournent en boucle, sur un grand écran, les chaines d' infos en continu.

Au menu, riz au poisson (thieb bou dieune), yassa poulet, poisson braisé, aloko et autres mets connus de la gastronomie africaine : aloko, fataya...

Saveurs d'Afrik, 9, rue Maurice Berteaux 78130 Les Mureaux. Tel : 09 81 95 73 01

Ouvert du lundi au samedi de 11h00 à 14h30 et de 18h00 à 22h30.

Published by Sammakka
commenter cet article
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 20:46

wade-vs-macky.jpg

"Jamais Macky Sall ne sera au-dessus de moi ou de mon fils (Karim Wade)", a lancé l'ancien Président de la République du Sénégal, Me Abdoulaye Wade, 100 ans bientôt. Malheureusement pour lui, c'est déjà fait. Macky Sall, par la volonté du peuple sénégalais, est le quatrième Chef de l'Etat sénégalais, démocratiquement élu.

 

En vérité, lors de ces déclarations démentes, ce n'est pas Wade, sa colère et son grand âge qu'il faut blâmer, mais ceux-là qui étaient là et qui rigolaient.  Et dire qu'il y a encore des gens au Parti Démocratique Sénégalais (PDS, opposition) qui croient encore au "pape du Sopi". Pourtant Macky Sall leur a montré la voie : il faut "tuer le père" et prendre son destin en main. C'est grâce à cette stratégie que le patron de l'Alliance Pour République (APR) a mis fin, à la régulière, aux douze années de règne (inter)minable de Wade. 

 

Macky est un "winner" né au caractère bien trempé caché dans un semblant de bonhommie ou de réserve naturelle. Souvenez-vous de sa réaction face aux expulsions électoralistes de « sans papiers sénégalais » par Nicolas Sarkozy, alors tout puissant ministre de l'Intérieur français (juin 2005-mars 2007) et en pleine ascension politique : des Français en situation irrégulière au Sénégal ont été expulsés vers Paris. Quid de Barack Obama qui plaidait, lors de sa récente visite au Sénégal, pour plus de droits pour les homosexuels ? Le quatrième Président sénégalais a répondu en substance, de manière polie mais ferme, au quarante quatrième président étatsunien que c'est au peuple sénégalais d'en décider uniquement.

 

 Macky serait "descendant d'esclaves" pour Wade. Si on se réfère aux propos de l'ancien ministre de l'Education, le Pr Kalidou Diallo et si on devrait s'attarder sur les clichés liés à la stratification sociale en milieu pulaar, Macky Sall fait partie de ce qu'il y a de plus noble et plus respectable dans le Fouta Toro. Est-ce pour cette raison, qu'il a le verbe rare et posé ? Quoi qu’il en soit, Macky Sall a choisi simplement d'être républicain

 

 

Une petite prière pour finir : que la vérité et la bonté vous accompagnent tous les jours.

Published by Sammakka - dans Actualités
commenter cet article
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 16:00

jg.jpg"La France n'est pas à feu et à sang. Elle est bourrée de braves types, de chics types" prêts à s'engager dans le mieux vivre ensemble. L'ancien ministre francais de la coopération (1995-1997) Jacques Godfrain, qui animait le lundi 12 janvier une conférence à la direction de l'action sociale aux Mureaux, a eu ses propos, après qu'une minute de silence a été observée en hommage aux victimes du journal Charlie Hebdo.

 

 

 

 

 

 

jg3.jpg

Le Racivs (Réseau des associations pour la coopération internationale du Val de Seine) avait invité l'ancien ministre de Chirac dans le cadre de son programme intitulé "les quartiers renouent avec le débat". Chaque mois, une conférence se tient soit aux Mureaux, à Mantes la Jolie ou Aubergenville. Le thème de ce lundi était " comment réorienter la diaspora vers des projets économiques". Mr Godfrain a capté l'attention des nombreuses présentes dans la salle en illustrant son discours par des anecdotes remontant au temps où il était au gouvernement. Un intéressant échange s'en est suivi avec différents représentants d'associations. Il n'a pas manqué de souligner que les rencontres qu'il a eues avec le RACIVS "sont suivies" d'actes concrets. La prochaine conférence aura lieu au mois de février, il sera question du fléau des enfants soldats.

 

 Sur la deuxième photo, Thierno Kane (Président du RACIVS), Serge Ancelot (maire d'Auffreville-Brasseuil et modérateur du jour), Jacques Godfrain (conférencier), Saïdou Thiam (coordonnateur du Racivs) et Agnès Etendart (Directrice de l'Action sociale).

jg2.jpg

 

 

Published by Sammakka - dans Société
commenter cet article
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 19:22

Paris, France, janvier 2015. A cette date, on y tue des journalistes... Pour un dessin. Mais je crois que c'est plus complexe que ça. Admirez : des terroristes qui canardent des journalistes sur leur lieu de travail pour finir eux-mêmes criblés de balles...dans une imprimerie. Édition mortelle.

 

Dans un autre département francilien, un "Malien" décime des gens dans la rue et dans un hypermarché, hypermarché dans lequel un autre Malien devient un "héros ordinaire" en sauvant des clients qu'il a enfermés dans une chambre froide. #Je suis Charlie, #Je ne suis pas Charlie, mais surtout #Je ne suis pas Malien. Personne ne l'est d'ailleurs. Pourquoi ? Parce qu'un héros ordinaire finira par devenir ce qu'il est avant tout : un être ordinaire ?

 

Published by Sammakka - dans Société
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Sammakka
  • : Le blog www.infosdusud.com traite de l'actualité sénégalaise, africaine, de la diasporoa africaine en Europe, en Amérique du Nord, en Asie. Il diffuse des informations aussi bien sur la politique que la culture, société et les sports...
  • Contact

Recherche

Liens