Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 21:06

allemgnecdm2014.jpgL'équipe allemande de football a accroché hier 13 juillet 2014 à Rio de Janeiro (Brésil) une quatrième étoile à son maillot. Après avoir fait passer le 11 brésilien sous les fourches caudines devant son public (7 buts à 1) lors de la demi-finale, les hommes de Joachim Low ont assuré leur sacre dans les toutes dernières minutes des prolongations face à une équipe argentine qui n'a pas su concrétiser ses occasions de buts. A la 113è minute, Mario Gotze marquait l'unique but de la rencontre.

 

C'est le triomphe de la rigueur, de la constance et du pragmatisme. L'expression "Et à la fin, les Allemands gagnent" n'a jamais été aussi vraie, au vu du parcours sans faute de la mannschaft.  Miroslav Klose devient le meilleur buteur de l'histoire de la Coupe du monde avec 16 réalisations, chipant le record à Ronaldo "El Fenemeno". Décidément, les temps sont durs pour le football brésilien.

Repost 0
Published by Sammakka - dans Sports
commenter cet article
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 22:02

eumeu_lac.jpgIls s'étaient affrontés au mois de février 2010. Il n'y avait pas eu de vainqueur, mais les amateurs de lutte ont été ravis par le spectacle donné par les deux athlètes. Ce dimanche 08 avril, Eumeu Sène de l'écurie Tay Shinger, sortie des flancs de Boul Falé, a terrassé sur le fil Lac de Guiers 2 de l'écurie Walo. Ce qui a été génial, c'est la manière dont le vaincu a accepté sa défaite. Il aurait pu faire dans la mauvaise foi et nié la décision de l'arbitre. Mais, il a été fair-flay et a félicité son tombeur. Ils se ont donné l'accolade. Eumeu a promis de rendre visite à son « pote » qu'il vient de faire tomber et poursuit inéluctablement sa marche vers le sommet.

 

 

 

Repost 0
Published by Sammakka - dans Sports
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 23:52

amara_can2012.jpgLe Sénégal est éliminé de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) de football qui est conjointement organisée, cette année, par le Gabon et la Guinée Equatoriale. D'ailleurs, c'est cette dernière qui a poussé les Lions vers la sortie de la compétition continentale. Déception, frustration animent le 12 ème Gaïndé. Les « Coachs du dimanche » vont sans relâche refaire le match en essayant de situer les responsabilités. L'entraîneur Amara Traoré (photo)  – le pauvre – a mal « exploité » ses stars, diront certains. En effet, avoir sous la main des attaquants de la trempe de Demba Ba, Mamadou Niang, Moussa Sow, Papis Cissé et une défense (Souleymane Diawara) réputée solide et être éliminé de la sorte, a quelque chose de rageant.

 

Seulement voilà : la prochaine CAN, c'est l'année prochaine, en 2013. Donc, il faut vite se remettre au travail, en commençant par remédier aux lacunes de cette jeune équipe et éviter de verser dans la critique facile. Ça c'est le premier aspect positif. Le second aspect positif, c'est que le peuple sénégalais qui, dans sa grande majorité, surveille comme du lait sur le feu, une éventuelle candidature de Me Abdoulaye Wade, 85 ans, en quête d'un troisème mandat que la Constitution lui interdit, selon ses détracteurs, ne va pas être distrait par l'exploit des Lions.

 

Avec la défaite de leur équipe nationale, les Sénégalais vont plus que jamais se concentrer sur leur combat pour le respect des règles et des lois de la République. Vue sous cet angle, l'élimination des Lions de la Teranga est un mal pour un bien. Place donc au 12 ème Gaïndé de la démocratie. Comme le dirait l'ex-chanteur et nouveau candidat à la présidentielle, Youssou Ndour : « à ton tour de jouer / à ton tour de gagner ».

Repost 0
Published by Sammakka - dans Sports
commenter cet article
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 17:34
  • tyson"Le 31 juillet, à Dakar, dans un stade Demba-Diop archicomble, il n'aura fallu que trente petites secondes à Balla Gaye 2 pour terrasser Tyson, la légende vivante du laamb, la lutte sénégalaise avec frappe", écrit Rémi Carayol dans la dernière édition de Jeune Afrique (n ° 2639). Le journaliste de l'hebdomadaire de Béchir Ben Yahmed explique que trente seconde, (c'est) "le temps pour le jeune prétendant (Balla Gaye 2) d'asséner quelques coups de poing au vétéran de 39 ans, puis lui infliger une prise fatale qui lui a fait manger le sable". 
  • Il ajoute que "pour beaucoup, c'est 'la fin d'un mythe'. De fait, un retour dans l'arène de celui qui en fut le roi incontesté entre 1995 et 2002, mais qui n'a pas remporté la moindre victoire depuis sept ans, semble bien utopique. Tyson (Mohamed Ndao à l'état civil), né à Kaolack, restera à jamais la première star du laamb. Imbattable à ses débuts, il a révolutionné la discipline. C'est avec lui que la lutte est passée d'un sport traditionnel à un véritable show. Aujourd'hui, les lutteurs sont des businessmen qui engrangent des millions, les sponsors et les spectateurs sont de plus en plus nombreux, et les médias s'arrachent les droits de diffusion", conclut-il.
  • Si Tyson a été un "mythe", un messie venu expliquer à une jeunesse désoeuvrée qu'on peut bien faire du business avec la lutte sénégalaise, ce "sport de chez nous" et trouver sa place dans la société, ses démêlés avec le CNG (l'organe régulateur de la lutte) et sa longue suspen
    sion de l'arène prouve qu'on tue bien les messagers.

Repost 0
Published by Sammakka - dans Sports
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 11:10

marabouts-copie-1.jpg

Sur le site lepeuple.com, une information de taille relayée par le portail seneweb.com : « la lutte est prohibée par l'islam tout comme les fonds y découlant ». C'est un marabout du nom de Sérigne Mbacké Abdou Rahmane qui l'aurait affirmé sur l'antenne de « Touba TV ». Les lutteurs sont torse nu, usent de pratiques mystiques et ne respectent pas les heures de prière, selon le religieux.

 

Entre outre, l'argent gagné serait ainsi impur à la consommation, vu que ça provient d'une pratique prohibée par l'Islam...mais (car il y a toujours un « mais » dans ce délire) : si ls gains sont dépensés par une personne autre que le lutteur, il n'y a rien de blâmable. Donc, le lutteur peut descendre dans l'arène, suer, recevoir des coups de poings, perdre des dents, se fracturer la main, ce qu'il gagnera, c'est « haram ». Pour espérer le salut, il faut que l'argent gagné à la sueur de son front soit utilisé par un autre individu. En somme, il est le con de service puisqu'il travaille pour les autres.

 

Le « mbeur » ou « mbir » ne trouvera aucune reconnaissance divine en espérant gagner honnêtement sa vie. Pour être conforme à l'Islam, selon la version de notre marabout, il devra verser ses gains à ses amis, parents et surement à son guide religieux. Ah les chanceux. Vraiment, que Dieu nous protège de ce genre de marabouts. Au lieu d'aider promoteurs et autres acteurs de la lutte à faire de ce sports, qui est aussi vecteur de notre culture, un domaine d'excellence où les valeurs de courage, d'endurance, de probité et de gloire seront de mise, il cherche à le vilipender en préchant uniquement pour sa chapelle, que dis-je mosquée.

 

En fait, l'idée est simple pour ce marabout : « lutteurs et promoteurs, votre argent sent mauvais, si vous nous le donnez, il sentira bon ». Les commentateurs de seneweb ne s'y sont pas trompés. Voici quelques extraits : « Donc, les adiya provenant de ces lutteurs sont bons à prendre. Wakh gnou lenen mo gueun » ; « et pourtant, les mbeurs ont des serignes qu'ils vénèrent avant et après chaque combat, mais on n'entend personne les rappeler à l'ordre. Lèp ndakh khaliss » ; « je ne suis pas partisan de cette lutte gangrénée par la mafia, par contre, je pense que nous pouvons apporter des critiques à l'évolution de ce sport traditionnel dans notre pays sans pour autant verser dans des interprétations religieuses. Dîtes à ce marabout qu'en Arabie Saoudite, des hommes jouent au football en short et gagnent des millions de dollards ».

 

La lutte, par les temps qui courent, est un grand pourvoyeur d'emplois, certes temporaires, mais au moins certains jeunes désoeuvrés ont de quoi s'occuper tout en rêvant du jour où ils vont décrocher « le combat du siècle ». Juste un rappel : le Sénégal n'est pas un pays islamique, c'est une république laïque. A côté de la grande majorité de musulmans, il y a des chrétiens, des non croyants...Expliquer tout par la seule religion musulmane, c'est très réducteur.

Repost 0
Published by Sammakka - dans Sports
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 08:56
Repost 0
Published by Sammakka - dans Sports
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 22:26

eumeu_gris.jpgL'horizon s'assombrit pour l'écurie de Fass qui enchaîne les défaites malgré l'avènement en fanfare du troisième Tigre de Fass, Gris Bordeaux (à droite sur la photo). Il a connu trois trois défaites consécutives en trois sorties. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, c'est au tour de l'écurie « Boul Falé » de briller grâce aux succès de sa nouvelle V.I.P. (Very Imprtant Person), Eumeu Sène (à gauche sur la photo).

 

La confrontation Eumeu Sène / Gris Bordeaux a tenu toutes ses promesses. Il y a eu de la bagarre, de la lutte pure et une victoire nette et sans bavure pour le pensionaire de la célèbre écurie de Pikine. Dès l'entame du combat, Eumeu Sène a attaqué. Mais le Tigre de Fass, troisième du nom, lui a opposé une vive résistance, le malmenant par moment après lui avoir ouvert l'arcade sourcilière. Comme le veut le réglèment, le lutteur blessé se voit décerner des soins en vue d'arrêter l'hémorragie.

 

Retour dans l'arène et place à la lutte pure. A deux ou trois reprises, Gris Bordeaux se saisit du pied de Eumeu Sène et à chaque fois, le Pikinois réussit la prouesse de s'en sortir, faisant douter le Fassois. Et même si le sang coule, « boul Falé » (on s'en fout, en wolof), semble dire le lieutenant de Mohamed « Tyson » Ndao, « la victoire, il faut que je la ramène à Pikine ». Gris Bordeaux n'a pas démérité, il a cogné, attaqué et s'est défendu comme un beau diable, mais l'abnégation du bras droit de Tyson a payé. Celui-ci l'a plaqué au sol dans une séquence entamée à la lisière des sacs délimitant l'arène et qui s'est terminée à l'extérieur.

 

Après une telle victoire et après avoir freiné l'ascension fulgurante de Balla Gaye 2 (challenger au mois d'avril de Tyson), rien d'étonnant à ce que Eumeu Sène défie le roi des arènes, Yahya Diop dit Yékini. Sans le nommer, le vainqueur a dit, au micro de la chaîne de télé RTS 1, son souhait d'affronter ce dernier. En attendant cette probable affiche, c'est le choc du 3 avril prochain entre Tyson et Balla Gaye 2 qui va tenir en haleine les amateurs de lutte sénégalaise.

 

La star montante de l'arène a promis la défaite à Tyson qui n'est qu'un « obstacle » à balayer pour sa quête du Graal, à savoir le titre convoité de Roi des arènes. Inutile de dire que le règne de Yékini « l'Invicible » ne sera pas de tout repos, menacé qu'il est par des jeunes loups aux dents longues et acérées. La lutte sénégalaise, ce « sport de chez nous », promet de belles empoignades dans les mois à venir.

 

Repost 0
Published by Sammakka - dans Sports
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 09:13

Tout le monde le sait : quand on ne peut pas causer sereinement, on se tape dessus. C'est ce qui s'est passé hier sur le plateau de la RTS 1, lors de l'émission sur l'affaire opposant la télévision 2s TV et le promoteur de lutte, Luc Nicolaï. Il s'agit d'un contrat d'exclusivité qui liait les deux parties. En d'autres termes, la 2s TV, dirigeait par El HAdj Ndiaye avait seule le droit de diffuser les combats de lutte organisés par Luc Nicolaï, le promoteur de la Petite Côte. 

 

Apparemment, les nerfs ont chauffé et des mots aigres-doux ont été échangés. On connaît le suite : un réglement de compte en bonne et due forme comme dans l'arène de la lutte sénégalaise. Faut-il le rappeler ? Ce n'est pas la première fois que Luc Nicolaï outrepasse ses prérogatives dans un contrat. Il avait fait la même chose entre la RTS 1 et 2s TV. En partenariat avec la première chaîne de télé sénégalaise, il s'est entendu avec la 2s TV pour que ce soit retransmis le combat que devait exclusivement... retransmettre la RTS 1.

 

Drôle de manière de faire valoir la concurrence cathodique. La lutte qui a connu ses dernières années une évolution spectaculaire grâce à la médiatisation des petits combats (la 2s TV y a joué un rôle important) n'est pas encore totalement réglementée. Les réglements, avant, pendant et après le combat, sont embryonnaires. Il y a encore du tâtonnement et ceux qui se croient plus malin que les autres essaient d'en profiter.

 

Il faut que l'Etat -c'est son rôle - régente tout ça pour que le "sport de chez nous" soit un milieu propice aux affaires et à l'épanouissement de ses acteurs. Le ministère de l'Intérieur (sécurité lors des combats), ministère de la santé (aptitude physique des lutteurs), ministère de justice (respect des contrats) et le ministère des Sports travaillent main dans la main pour le bien de tous.

 

Repost 0
Published by Sammakka - dans Sports
commenter cet article
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 22:19

lac_eumeu.jpgStade Demba Diop, dimanche 28 février 2010 – Les amateurs de lutte avec frappe n'ont pas été déçus. Le grand combat qui opposait Eumeu Sène de l'écurie Boul Falé (Pikine) à Lac de Guiers 2 de l'écurie Walo (Guédiawaye) a tenu toutes ses promesses. Les deux jeunes lutteurs se sont vaillamment affrontés, chacun donnant et recevant à son tour des coups sanglants.

Malgré le match nul décrété par les arbitres après 25 minutes de lutte, force est de constater que c'est le pensionnaire de Boul Falé qui a mené les débats. Toutes les trois ou quatre attaques qui ont failli mener à la chute de l'un d'eux ont été déclenchées par Eumeu Sène. Lac 2 se contentant de contrer les assauts de son adversaire, même si ça lui a coûté un « K.O. debout » et une ouverture au niveau du menton. Pas une seule fois, Lac 2 a attaqué Eumeu Sène. A la fin du combat, les deux lutteurs avaient le même nombre d'avertissements (quatre en tout).

Logiquement, c'est Eumeu Sène qui devait remporter la victoire aux poings, mais comme c'est souvent le cas, les arbitres du jour sont passés à côté de la plaque. Avertir Eumeu Sène au tout début du combat parce que son cuissard dépassait légèrement son « nguimb ». C'est tout simplement ridicule. L'intéressé qui aurait pu être désigné vainqueur, a aussi gagné la bataille de la communication. Au lieu de se précipiter pour rentrer à son domicile avec ses supporters et son staff, il a tenu à répondre aux questions des commentateurs de la RTS 1.

A propos de son premier avertissement, Eumeu Sène a tenu à préciser que les « lutteurs sont avant tout des êtres humains, qui ont de la pudeur et qui pensent à leur famille et à ceux qui les regardent  ». Non seulement, c'est dur de descendre dans l'arène et si en plus « on devrait porter le ngimb de telle sorte que nos parties intimes se voyaient, ce serait très gênant, parce qu'on a de la famille, des amis... » C'est pourquoi, le bras droit de Tyson « lance un appel au CNG pour qu'on revoit ce dispositif ».

Et il a parfaitement raison. Pourquoi interdire les cuissards et autoriser les « joggings » avec un gros logo des sponsors, ou bien des lutteurs portant des tenues militaires, alors que ce n'est pas très pratique pour faire les « bakk » ? Bref, l'arbitrage de la lutte n'est pas très pointu et ses verdicts « curieux » ne font pas avancer la lutte dans le bon sens. Et c'est la deuxième fois que ça profite à Lac 2. Souvenez-vous de son combat contre Balla Bèye 2. Les arbitres avaient dans un premier temps donné la victoire au pensionnaire de l'écurie Walo avant de revenir sur leur décision et dire que le combat est « sans verdict ».

La lutte avec frappe, ce « sport de chez nous » doit être mieux encadrée, avec des décisions justes. S'il faut applaudir les intentions du CNG d'assainir la lutte en interdisant les signes religieux ostentatoires, c'est aussi regrettable ses tentatives de tuer dans l'oeuf l'expression de la diversité culturelle. Quand un lutteur déclare « sama mbokk sérère yi, sama mbokk socé ou diola », c'est juste une dédicace à sa culturelle originelle, celle de ses parents, de ses ancêtres.

Si on y prend garde, on va même interdire les belles voix des cantatrices sérères et en lieu place, on aura quoi ? Des chansons en wolof qui ne parlent pas de la même manière aux lutteurs sérères qui archi-dominent la lutte dans notre pays. Aux responsables du CNG, laissez les autres s'exprimer dans ce qu'ils sont de plus cher : leur propre culture et revoyez l'arbitrage qui lui est entrain de tirer vers le bas ce sport très populaire. Là est l'urgence

Repost 0
Published by Sammakka - dans Sports
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Sammakka
  • : Le blog www.infosdusud.com traite de l'actualité sénégalaise, africaine, de la diasporoa africaine en Europe, en Amérique du Nord, en Asie. Il diffuse des informations aussi bien sur la politique que la culture, société et les sports...
  • Contact

Recherche

Liens